Repiquage kéfir

Peut être une image de boisson et intérieur

Le repiquage, ce n’est pas un yaourt de kéfir !

Cette méthode de fermentation n’utilise en aucun cas les grains de kéfir, on utilise seulement la boisson de la F1 pour ensemencer du lait (comme à la manière des yogourts) à température ambiante jusqu’à 38°c maximum. Le yaourt, c’est une autre méthode par un lait porté à une température à 45° puis maintenue au bain marie plusieurs dizaine de minute qui est destiné au micro-organismes thermophiles.

Aucune description de photo disponible.On prend 10cl de kéfir de lait que l’on mélange à 100 cl de lait.  On ferme le bocal ou les ramequins puis on attend environ 24h00 et l’on met au frais avant l’apparition du lactosérum. On pourrait laisser davantage fermenter à température ambiante pour obtenir une acidité. L’avantage, c’est que vous allez pouvoir repiquer une bonne dizaine de fois du lait avec la préparation précédente.

Peut être une image de intérieur

 

Kéfir de lait + 1 L de lait mélanger

 

 

 

Exemple : Si vous utilisez du kéfir doux la texture sera moins ferme qu’avec un un kéfir légèrement acidulé.

Si vous utilisez plus 2/10 de kéfir doux ça sera plus ferme mais la fermentation en sera accélérée et ça risque d’être moins onctueux.

Si vous utilisé un kéfir acide la texture sera plus ferme à la note acide, s’il y en a trop il y aura du lactosérum dans le fond du ramequin.

L’inconvénient, c’est que la boisson n’aura pas autant de bienfait que ça, puisque la quantité de levures et de bactéries diminuera à chaque fermentation. Au bout de 2 ou 3 fermentations le goût authentique du kéfir disparaitra.

La technique de repiquage est souvent utilisée par les artisans ou les industriels pour en faire la boisson vendue dans les commerces. Ils préparent un levain de kéfir : un concentré de boisson kéfir de lait, ou de lait avec des ferments lyophilisés (poudre de levures et ferments lactiques sélectionnés).

Quelques aromatisations faciles à faire avec  baies de goji, miel et confiture, il faut juste envoyer le lait ensemencé délicatement pour ne pas soulever ce qui s’y trouve au fond des godets.Aucune description de photo disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *