Consommation Vs Herxhing

Herxhing ou crise de guérison

Quand on ingère nos boissons probiotiques, nous n’avons pas idée de leurs actions puissantes sur le microbiote intestinal !  Après consommation 5 minutes à 1 heure, s’il ne se passe rien pour des personnes au bons microbiotes cela peut se passer beaucoup moins bien pour d’autres. Cette différence on la doit à l’état de notre microbiote intestinal, à ce que l’on mange et aux différents traitements délétères de certains médicaments…

Les personnes touchées par Lyme, la syphilis, infections bactériennes, infections parasitaires, infection aux levures (Candida Albican), Sil, Crohn, qui ont les intestins perméable(poreux)…soufrerons d’avantage d’un Herxhing douloureux que d’autres.

L’Herxhing sont des crises de guérisons qui se manifestent par les syndromes d’Herxheimer.

Voici une liste assez longue de ces syndromes suites à la consommation de probiotique :

Nausée, vomissements, maux de tête, état grippal (fièvre, gros rhume), fatigue intense, courbatures, douleurs articulaires et musculaires, vertiges, tête qui tourne, constipation ou diarrhée, problèmes digestifs et gêne intestinale, ballonnements, gaz et douleurs abdominales, eczéma, urticaire, démangeaisons de la peau, acné, éruption cutanée, battements de cœur élevés.

En voici d’autres moins connus : Malaise, sentiment général de maladie et niveau d’inconfort élevé, éclairs chauds et froids, transpiration excessive et sueurs nocturnes, douleurs de poitrine, brouillard cérébral, augmentation de la production de mucus, mucus dans les selles, infection des sinus, frissons, glande enflée, ganglions lymphatiques enflés, maux de gorge, dépression.

Ps : Tous ces syndromes appeler syndrome d’Herxheimer ou Herxhing peuvent aussi se retrouver dans les effets secondaires par la prise de traitements médicamenteux. La consommation d’ingrédients antifongiques, antibactériens, antimicrobiens ou antiparasitaires naturels peuvent aussi avoir ces effets et en cas stress permanent. 

Il est préférable d’avoir un avis médical de votre médecin ou spécialiste pour la consommation de boissons probiotique kéfir, kombucha ou autres aliments fermentés.

Et Pour savoir si vous faites partie des personnes qui réagiront au syndrome, nous vous conseillons de consommer ces boissons en petite quantité notamment le KEFIR HENA qui est très puissant : une cuillère à café, une cuillère à soupe ou un fond de verre si c’est la première fois (pour les débutants). Si vous ne ressentez aucune gêne, vous pouvez en consommer davantage, progressivement et avec prudence.

 

Comment agissent nos probiotiques fassent aux bactéries pathogènes ?

Nos boissons probiotiques jouent un rôle important dans l’équilibre et le repeuplement de notre flore intestinale. Bien que nos boissons soient agréables à boire, il ne faut pas oublier notre organisme subit une désintoxication dans les minutes ou dans l’heure qui suit.

Les probiotiques empêcheront les bactéries pathogènes de s’implanter et de proliférer dans le tube digestif de plusieurs manières :

-par l’absorption compétitives des nutriments, les bactéries pathogènes seront privées de leurs nutriments et finiront par mourir.

– Par la libération de peroxyde d’hydrogène par nos bonnes bactéries, qui inhibent les bactéries pathogènes.

– Par l’abaissent du pH lié à la consommation de nos boissons probiotiques produisent de l’acide lactique ou acétique, diminue la prolifération de souches pathogènes.

Pourquoi avez-vous ces syndromes ?

Pour faire simple, les microbes bénéfiques (les probiotiques) que nous ingérons font la chassent aux mauvaises bactéries (Candida, parasites, virus et autres pathogènes) présent en surnombre dans notre microbiote. Celles-ci en mourant libèrent de l’endotoxines et en trop grande quantité peuvent occasionner une réponse inflammatoire générale démesurée qui stresse les organes filtrant (colon, foie et reins). Certaines de ces crises peuvent clouer une personne au lit plusieurs jours, suivant le mauvais état de santé du microbiote intestinal…

Aggravation des symptômes : En conséquence, vos symptômes existants peuvent s’aggraver, souvent avec l’apparition de nouveaux symptômes quand on excédent dans la quantité consommé mais aussi quand la boisson est trop concentrée à sa conception. Bien qu’une crise de guérison puisse indiquer que des agents pathogènes sont tués, cela ne signifie pas que vous en êtes guérit de suite.

Durée des symptômes : Les symptômes de la réaction à Herxheimer peuvent durer de quelques heures à quelques jours après la prise de la boisson (cas extrême), parfois de quelques jours à plusieurs semaines si l’on persiste à consommer nos boissons.

Ecoutez votre corps en cas de crise !

Que faut-il faire en cas d’Herxhing supportable ?

Vous allez devoir testez ce qu’il vous conviendra le mieux :

-Dans un premier temps, divisez par 2 ou 3 votre consommation au quotidien, si cela suffit c’est parfait, sinon vous devriez :

-Stopper les F2 gazeuse qui sont plus dur à supporter, et si vous buvez la boisson peut sucrée changer pour une recette plus ligth. Si ça ne va pas :

-Il faudra consommer la boisson au milieu ou à la fin du repas parce que l’acide gastrique en autre gastrique détruira une partie des probiotiques et il ne faudra pas consommer la boisson à jeun et ni entre les repas.

Pour l’augmentation de la prise journalière, il faudra le faire en écoutant son corps, peu à peu chaque semaine sans excès.

Si tout va bien les syndromes ne seront plus d’actualité en quelques jours ou quelques semaines. Mais vous souffrez de trop, il faudra encore diminuer à nouveau la quantité pour trouver votre seuil d’acceptabilité.

Que faut-il faire en cas d’Herxhing insupportable ?

Vous devez arrêterez toute prise de boisson probiotique pendant une semaine. Il faudra changer votre recette et en choisir une plus lights, bien souvent une boisson trop riche en probiotique font plus de mal que de bien lorsque l’on recherche un effet anti-inflammatoire et c’est alors que se passe l’effet inverse !

Exemple : Kéfir d’eau : 20g de grains pour une c à café de sucre pour 15cl d’eau pour une fermentation de 24heures en anaérobie.

La reprise de la consommation devra se faire sans douleur dans la plus grande prudence au départ pour vous éviter de vivre le même calvaire. Il faudra maitriser votre seuil de tolérance pour ne pas souffrir sinon il faudra à nouveau diminuer ce que vous aurez augmenté.

Exemple :

-Pas de F2

-1 seule prise quotidienne pendant le repas, 1 à quelques gouttes ou une c à café ou à soupe pendant 1 à 2 semaines,

-Essayez la semaine suivante augmenter le nombre de prise quotidiennes à 2, puis à 3.

-Puis la semaine d’après, progressivement vous pourrez augmenter la quantité  à 2 c à soupe, puis un fond de vers à ½ verre etc…, mais si le passage du nombre prise quotidienne ou de la quantité consommer est trop important vous le ressentirez, vous devriez faire marche arrière et patienter.

 

 

 

 

Infos consommations

Qui peut consommer ces boissons ?

-Tout le monde peut en consommer. En l’occurrence, du bébé à la personne âgée, les biens portants.  Les malades par précaution attention à la gène occasionnée par le Herxhing et à la contre indication médical.

-Il faudra privilégier les F1 pour les bébés, enfants et les femmes enceintes à cause d’une possibilité d’un petit degré d’alcool en F2.

Les intolérances

De l’acides lactiques est produites par les microorganismes dans nos boissons sans que celles-ci soient fait avec du lait, (sauf pour le kéfir de lait on doit utilise du lait animal).

Les personnes intolérantes au lactose peuvent consommer le kéfir de lait : Doux, dur ou sous forme de fromage. En toute logique si le kéfir est bien préparé 30% du lactose sera transformé en lactase qui est une enzyme qui permet l’hydrolyse du lactose en glucose et en galactose.

-En cas d’allergie à la caséine, prenez le lait de chèvre pour faire le kéfir de lait.

Digestion difficile ? Pensez à consulter un spécialiste et demandez lui, si vous pouvez consommez consommer des boissons probiotiques.

Adapter nos boissons par rapport à votre transite La consommation de nos boissons sur le transit peut avoir des effets laxatives, neutre ou constipantes suivant le temps de fermentation. Les personnes qui ont la digestion difficile ballonnement et douleur, peuvent consommer nos boissons non gazeuses en (F1) et disposer une bouteille au frais pour éviter la formation de CO2 à température ambiante.

-Fermentation plus longue, ex: kéfir dur pour un kéfir acide pour un effet constipant( ralentissement du transit)

-Fermentation courte, ex: kéfir doux, pour un effet laxatif (accélère le transit)

-Les personnes portant un cathéter, il n’y aucun risque de consommer nos boissons, le risque de fongémie concerne uniquement la consommation de certaines levures pure comme de leur manipulation selon les études, les levures en cause sont sacchamoryses Bourlardii et moins souvent saccharamoryces serevisiae que l’on retrouve dans le kéfir ou le kombucha… mais comme nos boissons ne sont ni de l’ultra levure, ni de levure boulangère vous n’avez pas à vous en faire.

Attention: Les sujets qui ont les intestins poreux, ou des pathologies touchant le microbiote intestinal devraient être très prudents à la consommation, et devraient consulter leur médecin en demandant s’ils peuvent consommer des probiotiques parce que peu de médecins connaissent le kéfir et nos autres boissons.

Voir article https://kefirkombuchajun.com/consommer-nos-boissons/consommation-vs-herxhing/.

-Les personnes sensibles aux histamines, qui ont un régime spécifique ne doivent en consommer.

Acidose et tartre:

– Ce n’est pas parce que la boisson à un pH acide que vous en ferez de l’acidose. Les symptômes de l’acidose correspondent exactement à ceux caractérisé par les crises de guérisons (voir Herxhing) un bon nombre de personnes confrontées à ces problèmes finissent par consommer nos boissons sans problème mais il leurs faudra une adaptation très progressive de quelques jours à plusieurs mois, pour d’autre ça ne leur sera possible.

-Le tartre ou les caries dentaires, comme toutes boissons vous ne serez pas épargné, négligez pas votre hygiène dentaire !

Peut-on mélanger nos boissons pour les consommer ou consommer plusieurs différemment moment de la journée ou en boire une grosse quantité rapidement ?

Oui tout à fait pour les plus aguerris, il n’y aura pas de problème mais trop de probiotique pour certains s’avèrent être le mauvais choix à cause de problème de santé parfois insoupçonné.

Parfois consommer une grosse quantité rapidement comme en une heure est une mauvaise idée. Il vaudrait mieux prendre son temps même si ça fait un mois que vous en consommez 1L par jours.

A quel moment de la journée faut-il consommer nos boissons les consommer ?

Au fait, il n’y a pas de moment à celui qui veut se faire plaisir parce que la plupart du temps, les personnes qui ont un bon microbiote intestinal boivent nos boissons comme de l’eau. Les adeptes de bières ou ceux qui consomment des tisanes ou thés au quotidien ont une facilité avec nos boissons.

La consommation à jeun ou 20 à 30 minutes avant les repas est à privilégier si vous n’avez aucun problème avec nos boissons. La consommation de nos probiotiques en dehors de la digestion (lorsque notre estomac est vide) augmente considérable leur effet thérapeutique parce que l’acide gastrique (chlorhydrique) n’a pas le temps de les altérer.

La consommation aux milieux du repas, c’est parfait pour diminuer fortement la réponse de votre corps à l’activité des bactériennes puisque l’acide chlorhydrique de l’estomac en diminuera la puissance. Ainsi la dose consommée sera moins violente en cas de maladie du microbiote intestinal pouvant déclencher des crises de guérison ou les symptômes d’Herxheimer (voir Herxhing)

Pour une personne fragile du microbiote, ayant une maladie auto-immune etc.…, la consommation devrait se faire au milieu du repas en se limitant une c à café à un fond de verre maximum, mais bien souvent quand la personne souffre violemment après la prise de la boisson, il faudra qu’elle diminue d’une cuillère à soupe à une c à café, et au mieux quelques gouttes (Voir Herxhing).

Quelle quantité peut-on consommer ?

-On conseille pour la première fois de consommer ces boissons avec précaution, de consommer un fond de verre et voir quels sont les effets sur vous ½ heure à 1 heure après, puis si tout va bien de boire un petit verre ou un verre par prise, et si tout va bien après vous pourrez peut-être en prendre un deux à trois fois par jours. Au besoin, augmenter chaque semaine la quantité. N’oubliez d’écouter votre corps pour vous arrêter si vous avez la moindre douleur, ou symptôme c’est que c’était la dose de trop.

-Pour un bébé 5 à 10 cl grand maximum. Pour le kéfir de lait la quantité peut-être plus importante en cas ou si le bébé est intolérant au lactose et s’il devrait être nourri au kéfir de lait pour cela il faut tester la boisson d’une à quelques gouttes.  

-pour un enfant un 1 à 2 verres par jour

-un adultes 3 verres à 1 litre, parfois bien plus.

Les quantités sont variable d’un individu à un autre parce que chaque métabolisme différent, il faut savoir que les bébés et les enfants ont un transite intestinal qui est généralement en bonne santé comparé au adultes et personnes âgées.