2 Remplissage et ouverture, les risques éventuels.

C’est  un gâchis de perdre les 2/3 de sa bouteille…

 

Remplissage et théorie

En toute logique, plus la bouteille est remplie et moins il y a un risque que d’explosion. Moins elle est pleine plus le risque d’explosion est élevé.

Plus d’air il y aura à l’intérieur, et plus facilement on peut en maitriser l’ouverture…Contre toute à attente lors de l’ouverture de la bouteille prenez vos précautions un geyser est très vite incontrôlable…

La chambre d’expansion est le vide d’air que l’on retrouve dans toutes les bouteilles de limonade ou de bière du commerce.

1 le Remplissage jusqu’à la bague serait une sécurité contre l’explosion, mais cette méthode ne laisse pas assez de marge dès l’ouverture jusqu’au moment de servir dans le verre si la F2 est très active, mais une solution peut sauver le plafond et les murs de votre cuisine sans avoir une force titanesque pour dompter la bouteille sous pression qui fonctionne à 100%.

L’ ouverture avec un sachet est garantie à 100% antifuite devient un grand classique…Il faudra prévoir lors de l’ouverture de la bouteille un sachet alimentaire(congélation)qui sera à placer par-dessus la bouteille et enfilé tout le long, et il faudra placer la bouteille dans un saladier pour récupérer la partie de la boisson qui en sortira. Il faut bien maintenir le sachet plaquer contre la bouteille lors de l’ouverture sinon avec la pression le sachet risque de voler et vous allez repeindre les murs et le plafond de votre cuisine.

2 Remplissage au niveau de la gravure du col augmente le risque d’explosion, et il faut s’attendre à un geyser…, parce que le vide d’air sera compressé par le CO2, donc prudence. La méthode du sachet est recommandée mais si vous aimez prendre des risques, les méthodes ci-dessous peuvent vous convenir :

1- L’Ouverture et fermeture  rapide (Technique sportive) il faut laisser s’évacuer le gaz en maîtrisant l’ouverture puis la fermeture presque aussitôt ;  Plus il y a de pression et plus prendra de temps pour l’ouverture avec des moment de pause pour faire retomber le jet qui tente de sortir ! Cette  opération est à renouveler autant de fois qu’il le faudra pour se servir…de 1 à 5 minutes.  L’avantage, c’est qu’on ne perd pas trop en effervescence.

2-L’Ouverture tête en bas… Une autre technique plus sportive peut être possible,  la bouteille est tête en bas dans le verre, les doigts sur l’ouverture mécanique qui relâchent un minuscule petit jet, produisant une mousse bien dense. Bien que l’on perde du gaz après 1 ou 2 verres de mousse soutirée, la distribution de la boisson devient plus aisée. Par contre, cette technique peut parfois provoquer des éclaboussures, si le verre n’est pas assez profond et large.

Les erreurs à éviter :

Il ne faut jamais secouer une F2, il y aura une surpression à l’ouverture(un geyser incontrôlable)

Remplir une bouteille à moitié   n’est pas conseillé, le gaz ne sera pas assez comprimé dans la boisson et la boisson va s’oxyder perdant son goût.

Le dégazage n’est pas conseillé : il oxyde la boisson (si la bouteille est ouverte très souvent). Si le dégazage est trop long, il diminuera de façon importante l’effervescence, et au pire la boisson sera plate ou légèrement vinaigrée à l’ouverture sans intérêt gustatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *