Kéfir d’eau ou tibico et son histoire

En dehors des études scientifiques du 19ᵉ siècle…

L’histoire du kéfir d’eau en France dès 1899  avec « La boisson du soldat »

Il y est décrit une utilisation des grains de kéfir de lait utilisés avec de l’eau sucrée par un malade du Dr de Chateaubourg (qui ne parvenait pas à boire son kéfir de lait et mis ses grains dans l’eau). Ceci fut à l’origine de l’utilisation de kéfir (sans lait) avec sucre ou cassonade, dans la 7ᵉ compagnie du 126e régiment d’infanterie de Toulouse. Depuis deux ans, la 7 compagnie en a consommé. Ils en consommaient jusqu’à cent litres par jour… Car le kéfir est une boisson hygiénique, acidulée, gazeuse, rafraichissante(et plus économique à préparer avec de l’eau sucrée qu’avec du lait) aux grands bénéfices pour les utilisateurs. (Article complet Le Petit Parisien, lien si dessous du site Gallica) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k518789s/f2.image.r=LA%20BOISSON%20DU%20SOLDAT   

Le Tibico ou le kéfir d´eau en Amérique latine 
(Didier Defever – mai 2012)  Merci à Michèle Honthaas pour son PDF https://www.facebook.com/groups/kefirkombuchapartageons/permalink/2555277894601464

Il s´agit d´un kéfir ramené du Tibet par la missionnaire Madre Teresa de Calcutta pour les communautés pauvres du Mexique vivant dans des contrées éloignées et n’ayant donc pas facilement accès aux recours médicaux.  La recette, c’est transmise par la suite dans toute l’Amérique Latine via les églises catholiques notamment.
Au Brésil, on l’appelle aussi le champignon chinois (cogumelo chinês) ou champignon du soleil(cogumelo do sol), traduit directement de l’espagnol (hongo chino, hongo del Sol).

La recette : (traduction du texte original)
Cette recette est à consommer tous les matins, à jeun, une 1/2 h avant le petit déjeuner. Il faut veiller à la quantité de grains en séparant les excédents dus à leur croissance.
– 150 ml d’eau minérale
– 1 c à s. de sucre roux ou brun (ou du sucre non raffiné)
– 1 c à s.de grains de kéfir (c en bois)
-Mélanger le tout avec une cuillère en bois.
-Couvrir le récipient avec un tissu fin maintenu par un élastique.
-À consommer 24 h plus tard. (NB : à faire donc le matin)
-Après consommation, rincer les grains pour la session suivante.

Ces conseils étaient transmis de bouche à oreille lors de la réception des grains et de la recette.
– Cette boisson est à consommer tous les matins, à jeun, une 1/2 h avant le petit déjeuner.
– Il faut veiller à la quantité de grains en séparant les excédents dus à leur croissance.
La cure conseillée par Madre Teresa de Calcutta est une fenêtre thérapeutique consiste à consommer le
Tibico quotidiennement pendant 3 semaines et à faire une pause durant une semaine pour reprendre ensuite (et ainsi de suite).
Lors de la semaine de repos, les grains sont également mis en repos dans uniquement de l’eau et maintenus au frais. (Idem pour la conservation des excédents de grains issus de leur croissance).

Il y a quelques années, « nous les modérateurs du groupe Kéfir, kombucha et jun partageons tous ensemble, avons modifié à la recette originale:

-parce que trop sucrée, nous préconisons de ne mettre qu’une cuillère à café de sucre. 

-les grains ont besoins d’eau sucrée durant leur période au réfrigérateur, l’eau seulement les affaiblit trop vite.

Par ailleurs, nous déconseillons le rinçage des grains qui n’a pas lieu d’être avec les sucres que nous utilisons(blond de canne) majoritairement sur le groupe. Le commentaire ci-dessous émane de Didier Defever » :
➢ « Le rinçage n’est pas nécessaire et est même préjudiciable, car il élimine une bonne partie des levures qui vivent en périphérie des grains. Mais, il est probable et même logique que Madre Teresa de Calcutta le conseillait vu que ces communautés éloignées utilisent du sucre brut et parfois même
issu de leur propre production de canne à sucre, et que leur sucre contient donc des matières organiques qui s’y accumuleraient, s´il n’y avait pas de rinçage ».

Mais à trop vouloir les utiliser de cette manière le génome s’affaiblit.

L’effet antalgique de certains kéfirs grâce à leurs vertus probiotiques ( comme celui que l’on partage du nom de Héna depuis 2015-2016), se dissipe  peu à peu si l’on cherche uniquement à les entretenir ou à faire du kéfir d’eau. Nous n’avons eu peu de choix durant la crise sanitaire de 2020, par le manque de fruits sec tel que figues, abricots etc, les grains avaient perdu de leur punch et pour certains d’entre nous de la communauté kéfir de leur bienfait. 

L’utilisation de sucre complet et roux sont déconseillé avec les grains Héna, en quantité trop importante les grains se divisent à devenir minuscules

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.