Conseil de consommation

Qui peut consommer ces boissons ?

-Tout le monde peut en consommer. En l’occurrence, les biens portants et malade sauf contre-indication (voir Herxhing).

-Il faudra privilégier les F1 pour les bébés, enfants et les femmes enceintes à cause d’une possibilité d’un petit degré d’alcool en F2.

-Les personnes qui ont la digestion difficile ballonnement et douleur, il faudra consommer nos boissons non gazeuses en (F1). Il faudra toujours adapté nos boisson par rapport à votre transite.

De l’acides lactiques est produites par les microorganismes dans nos boissons sans que celles-ci soient fait avec du lait, (sauf pour le kéfir de lait on doit utilise du lait animal).

Les personnes intolérantes au lactose peuvent consommer le kéfir de lait : Doux, dur ou sous forme de fromage. En toute logique si le kéfir est bien préparé 30% du lactose sera transformé en lactase qui est une enzyme qui permet l’hydrolyse du lactose en glucose et en galactose.

-En cas d’allergie à la caséine, prenez le lait de chèvre pour faire le kéfir.

La consommation de nos boissons sur le transit peut avoir des effets laxatives, neutre ou constipantes suivant le temps de fermentation.

Pour les personnes portant un cathéter, d’après mon médecin qui consomme du kéfir, nos boissons ne serait pas à risque. D’après les études, c’est l’ultra-levure composé de sacchamoryses Bourlardii qui est parfois la cause de fongémie.

Attention: Les sujets qui ont les intestins poreux, ou des pathologies touchant le microbiote intestinal devraient être très prudents à la consommation, et devraient consulter leur médecin en demandant s’ils peuvent consommer des probiotiques parce que peu de médecins connaissent le kéfir et nos autres boissons.

Voir article https://kefirkombuchajun.com/consommer-nos-boissons/consommation-vs-herxhing/

-Les personnes qui ont la digestion difficile ballonnement et douleur, il faudra consommer nos boissons non gazeuses en (F1) et consultez le lien ci-dessus.

-Les personnes sensibles aux histamines, qui ont un régime spécifique ne doivent en consommer.

Acidose et tartre:

– Ce n’est pas parce que la boisson à un pH acide que vous en ferez de l’acidose. Les symptômes de l’acidose correspondent exactement à ceux caractérisé par les crises de guérisons (voir Herxhing) un bon nombre de personnes confrontées à ces problèmes finissent par consommer nos boissons sans problème mais il leurs faudra une adaptation très progressive de quelques jours à plusieurs mois, pour d’autre ça ne leur sera possible.

-Le tartre ou les caries dentaires, comme toutes boissons vous ne serez pas épargné, négligez pas votre hygiène dentaire !

Peut-on mélanger nos boissons pour les consommer ou consommer plusieurs différemment moment de la journée ou en boire une grosse quantité rapidement ?

Oui tout à fait pour les plus aguerris, il n’y aura pas de problème mais trop de probiotique pour certains s’avèrent être le mauvais choix à cause de problème de santé parfois insoupçonné.

Parfois consommer une grosse quantité rapidement est une mauvaise idée, il vaut mieux prendre son temps sur si ça fait peu de temps que vous en consommer.

A quel moment de la journée faut-il consommer nos boissons les consommer ?

Au fait, il n’y a pas de moment à celui qui veut se faire plaisir parce que la plupart du temps, les personnes qui ont un bon microbiote intestinal boivent nos boissons comme de l’eau. Les adeptes de bières ou ceux qui consomment des tisanes ou thés au quotidien ont une facilité avec nos boissons.

La consommation à jeun ou 20 à 30 minutes avant les repas est à privilégier si vous n’avez aucun problème avec nos boissons. La consommation de nos probiotiques en dehors de la digestion (lorsque notre estomac est vide) augmente considérable leur effet thérapeutique parce que l’acide chlorhydrique n’a pas le temps de les altérer.

La consommation aux milieux du repas, c’est parfait pour diminuer fortement la réponse de votre corps à l’activité des bactériennes puisque l’acide chlorhydrique de l’estomac en diminuera la puissance. Ainsi la dose consommée sera moins violente en cas de maladie du microbiote intestinal pouvant déclencher des crises de guérison ou les symptômes d’Herxheimer (voir Herxhing)

Pour une personne fragile du microbiote, ayant une maladie auto-immune etc.…, la consommation devrait se faire au milieu du repas en se limitant une c à café à un fond de verre maximum, mais bien souvent quand la personne souffre violemment après la prise de la boisson, il faudra qu’elle diminue d’une cuillère à soupe à une c à café, et au mieux quelques gouttes (Voir Herxhing).

Quelle quantité peut-on consommer ?

-On conseille pour la première fois de consommer ces boissons avec précaution, de consommer un fond de verre et voir quels sont les effets sur vous ½ heure à 1 heure après, puis si tout va bien de boire un petit verre ou un verre, et si tout va bien après vous pourrez peut-être en prendre un deuxième par jours. Au besoin, augmenter chaque semaine la quantité. N’oubliez d’écouter votre corps pour vous arrêter si vous avez la moindre douleur, ou symptôme c’est que c’était la dose de trop.

-Pour un bébé 5 à 10 cl grand maximum. Pour le kéfir de lait la quantité peut-être plus importante en cas ou si le bébé est intolérant au lactose et s’il devrait être nourri au kéfir de lait pour cela il faut tester la boisson d’une à quelques gouttes.  

-pour un enfant un 1 par jour

-un adultes 3 verres à 1 litre, parfois bien plus. Les quantités sont variable d’un individu à un autre parce que chaque métabolisme différent.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *